Charte pour une pédagogie partagée en santé-environnement en Languedoc-Roussillon

Juin 2014


Télécharger le document de charte ICI


Préambule

La présente charte constitue une étape contributive au développement d’une pédagogie régionale partagée.
Cette dynamique a vocation à s’enrichir avec l’ensemble des acteurs souhaitant faire progresser l’appropriation, par la population, des enjeux en santé-environnement.

Elle résulte d’un premier travail de décloisonnement et de croisement des regards entre acteurs de l’éducation à l’environnement et au développement durable et acteurs de l’éducation pour la santé et de la promotion de la santé dans le cadre du réseau régional d’éducation en santé-environnement (R²ESE).

Cette charte est destinée à l’ensemble des « acteurs éducatifs » c’est-à dire toute personne en situation d’informer, de sensibiliser, de former ou d’instruire des publics sur les enjeux de santé-environnement dans l’objectif de donner à chacun les clés de compréhension pour décrypter les informations sur le sujet, choisir ses comportements et agir.




1.Contexte

Des travaux d’Hippocrate, 400 ans av. J.-C. jusqu’aux théories hygiénistes du 19ème siècle, les références au champ santé-environnement ont toujours jalonné l’histoire. Préoccupation majeure de santé publique et enjeu écologique capital, ce champ fait désormais l’objet de nombreuses politiques publiques, tant à l’échelle internationale que nationale (Plans Nationaux Santé Environnement).

Le renforcement de l’information et de la formation en santé-environnement – et plus globalement de l’éducation en santé-environnement – et l’implication des populations sont identifiés comme des leviers d’actions fondamentaux pour accompagner les politiques de prévention. Pour répondre à ces enjeux, l’action 15 du second Plan Régional Santé Environnement Languedoc-Roussillon, déclinaison du deuxième Plan National Santé Environnement, a pour objectifs de « Mettre en place les outils d’une démocratie sanitaire » et de « Développer une pédagogie régionale en santé-environnement ».

L’éducation en santé-environnement (ESE) se situe à la croisée des chemins de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD) et de l’éducation pour la santé et de la promotion de la santé (EPS).Aussi, pour développer et renforcer l’éducation en santé-environnement, il est nécessaire de se référer aux fondements qui animent ces deux mondes et de s’appuyer sur les acteurs éducatifs qui y oeuvrent au quotidien. Ainsi, le GRAINE et l’IREPS, respectivement têtes de réseaux régionaux dans ces domaines, ont initié une dynamique innovante de mise en réseau d’acteurs éducatifs agissant dans le champ santé-environnement : le R²ESE. Ce réseau est animé par le GRAINE et piloté conjointement par l’ARS, la DREAL et la DRAAF avec le soutien du Conseil Régional et de l’Académie de Montpellier. Il a pour principal objectif de promouvoir et développer une pédagogie régionale en santé-environnement en décloisonnant les deux champs éducatifs concernés et en accompagnant la montée en compétences de tous ces acteurs. Ce projet témoigne de la prise en compte de l’environnement comme déterminant de santé.




2.Objectifs

Pourquoi une charte ?
Cette charte a pour ambition de servir, sur le territoire régional, de document de référence à tous les acteurs de l’ESE qui le souhaitent. Ainsi, elle propose des éclairages « partagés » sur des concepts fondamentaux, des valeurs et des références éducatives. Elle doit permettre à chacun non seulement de s’y reconnaître mais aussi d’identifier des personnes qui partagent la même approche éthique et de travailler ensemble. Socle commun, cette charte invite à se rassembler et à rejoindre la dynamique du R²ESE.

Une culture éducative partagée, du respect des différences au gain de cohérence
Partager doit s’entendre comme harmoniser c’est-à-dire « mieux faire ensemble, plus efficacement, de manière plus cohérente tout en conservant ses particularités » et non uniformiser c’est-à-dire « faire ensemble à l’identique ». Ainsi, le développement de cette culture éducative partagée se fait dans le respect et la valorisation de l’ensemble des acteurs éducatifs mobilisés et de leurs travaux.


3.Définitions

S’entendre sur un vocabulaire commun est un préalable nécessaire au travail d’élaboration d’une pédagogie partagée. Ces définitions sont le fruit d’une concertation régionale.

Santé
La santé, définie en 1946 par l’OMS, est « un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Cette définition affirme la complémentarité des composantes objectives et subjectives de la santé. En cela, elle souligne la complexité de la santé. La santé est une ressource
de la vie quotidienne et pas seulement une finalité de la vie. Elle se traduit par un état d’équilibre dynamique, fruit d’une interaction constante, à la fois entre les différents aspects qui composent l’être humain (biologiques, psychologiques,
psychosociologiques, etc.) et entre l’humain et son environnement ou ses « milieux de vie ». La santé permet de satisfaire ses besoins et de réaliser ses projets notamment en évoluant avec son environnement tout au long de sa vie.

Environnement
L’environnement, d’un point de vue étymologique, signifie « ce qui est autour de soi ». Dans la pratique, c’est le milieu dans lequel vivent les individus et/ou les groupes c’est-à-dire les lieux et conditions de vie. Il recouvre le contexte physique dans lequel vit une personne – de l’habitat au lieu de travail en passant par le transport, les espaces récréatifs
et de loisirs, les écosystèmes urbains, ruraux et naturels - et les aspects sociaux, économiques, psychologiques et culturels d’une population liés à la famille, à l’éducation, au travail, aux médias, etc. L’humain est donc une composante intégrale de l’environnement : l’environnement est tout ce qui entoure l’humain, sur lequel il agit et qui agit – de manière physique et psychologique - sur lui.

Santé-environnement
Le champ santé-environnement est à la fois une science et une pratique qui s’intéresse aux interactions entre la santé et l’environnement en termes de ressources, de risques, d’accès, de bienfaits, etc. Il est donc complexe, multi-thématiques et repose sur des connaissances en constante évolution. Ce champ a une double finalité : favoriser la qualité des milieux et des conditions de vie et promouvoir la santé humaine.

L’éducation en santé-environnement
C’est un processus par lequel les individus et la collectivité prennent conscience de leur environnement, de leur santé et de leurs interactions, acquièrent des compétences c’est-à-dire des savoirs, savoir-faire et savoir-être, une capacité de réflexion et un esprit critique leur donnant l’envie et la capacité d’agir en citoyens responsables, individuellement et collectivement.


4.Valeurs et postures

Définitions préalables
Les valeurs éducatives expriment les références communes d’un champ éducatif donné, d’ordre éthique et philosophique - autrement dit « le sens » et « le pourquoi » qui guident les actions éducatives.
Les postures éducatives sont les relations développées entre l’éducateur et le participant.

Des valeurs éducatives partagées
Les valeurs de l’éducation en santé-environnement, ancrées dans celles de l’EPS1 et de l’EEDD2, affirment l’importance du respect de la personne et de son intégrité, en la replaçant dans son cadre de vie dont elle ne peut être dissociée.

Il s’agit d’une éducation à la citoyenneté qui repose sur la volonté d’émancipation de la personne pour la rendre actrice de son développement. Elle s’appuie sur l’éducation au choix, au vivre ensemble et à la qualité de vie. Elle prône l’écoute, la tolérance et l’esprit critique pour développer la capacité de participer au débat public (démocratie sanitaire et environnementale) et d’agir de façon éclairée. Il s’agit d’une triple responsabilisation-non culpabilisante-individuelle, collective et intergénérationnelle.

L’éducation en santé-environnement, c’est l’éducation à tous les âges et à tous les moments de la vie, dans toutes les situations formelles et informelles.

Enfin, l’éducation en santé-environnement contribue à la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé et d’environnement en déployant prioritairement des dispositifs éducatifs en direction des populations les plus vulnérables
.
Des postures pédagogiques partagées
Les postures pédagogiques qui découlent de ces valeurs éducatives mettent en jeu une co-construction des savoirs entre acteurs de différents horizons. Elles visent la cohérence entre le discours et l’action. La grande complexité du champ santé-environnement et son évolution constante nécessitent d’expérimenter continuellement de nouvelles pédagogies, de prendre du recul, de se remettre en question et de solliciter les expertises nécessaires. Le travail collectif
permet de croiser les approches et de créer des synergies pour disposer d’outils d’évaluation, de capitalisation et de diffusion.

L’éducateur en santé-environnement alterne les postures pour s’adapter aux participants, objectifs et contextes rencontrés. Selon les méthodes pédagogiques mises en œuvre, l’éducateur peut être, tour à tour, un expert qui apporte des contenus, un guide qui oriente, un tuteur qui soutient, un accompagnateur qui chemine avec les participants et un catalyseur qui rend les progrès possibles et sait se mettre en retrait tout en restant disponible.

Les démarches pédagogiques menées en santé-environnement visent à se défaire d’une approche exclusivement basée sur les risques -approche qui a montré ses limites en EPS comme en EEDD - et privilégient davantage une approche positive de la santé et de l’environnement en valorisant la notion de qualité de vie. Les pédagogies moralisatrices, culpabilisatrices,alarmistes et prosélytes sont généralement contre-productives.


5.Repères pédagogiques

Définitions préalables
Les repères pédagogiques regroupent l’ensemble des méthodes, approches et pratiques pédagogiques.
La méthode pédagogique désigne la façon dont l’éducateur organise la transmission des connaissances et des savoir-faire en vue de favoriser l’apprentissage et d’atteindre les objectifs pédagogiques.
L’approche pédagogique est l’angle par lequel la situation pédagogique ou une thématique est abordée.
La pratique pédagogique désigne la manière de faire et les outils utilisés.

Une richesse pédagogique
La richesse des méthodes et approches pédagogiques en ESE tient pour partie du croisement et de la capitalisation de celles de l’EEDD et de l’EPS. Les méthodes pédagogiques vont d’actions ponctuelles jusqu’à des projets éducatifs inscrits dans la durée et impliquant les participants.
A ce titre, l’information, la sensibilisation et la formation concourent toutes à l’ESE. Dans l’ESE comme dans tous les domaines éducatifs coexistent notamment les pédagogies transmissive, comportementaliste et constructiviste. Toutefois l’ESE, comme l’EEDD et l’EPS, en se basant sur ses valeurs éducatives, vise à favoriser :
  •  les méthodes actives où le participant est acteur de ses apprentissages ;
  •  les méthodes participatives favorisant les interactions des formés entre eux et avec l’éducateur ;
  •  les méthodes systémiques permettant de prendre en compte tous les facteurs, de comprendre leurs interactions et de décloisonner les disciplines pour appréhender la complexité ;
  •  les méthodes « en projet » se traduisant par une succession de séquences inscrites dans une progression pédagogique. Elles donnent une place privilégiée au participant dans la définition des objectifs et des méthodologies.

Une mise en oeuvre de qualité
La mise en oeuvre des méthodes se fait :
  •  de façon différenciée, pour prendre en compte les différences de fonctionnement des individus
  •  en matière d’acquisition de connaissances, de compétences, de comportements ;
  •  en faisant varier les approches (ludiques, scientifiques, sensorielles, artistiques…) ;
  •  en privilégiant les approches positives et bienveillantes souvent plus productives qu’une pédagogie de la peur, du risque, de la mise en échec, etc. ;
  •  en s’adaptant au thème et aux contextes ;
  •  en s’ancrant dans le réel : sorties sur le terrain, rencontres d’acteurs de la vie sociale et travaux sur de « vrais projets citoyens » ;
en sachant qu’il n’existe pas une méthode ou une approche unique.

La prise en compte des représentations initiales est un fondement de l’ESE. Elle permet la construction individuelle d’une approche critique nécessitant prise de recul, remise en question et adaptation.

L’évaluation globale des projets et les dynamiques de réseaux visant à l’échange de pratiques, à la coopération et à la co-évaluation, concourent à une démarche qualité.


6. Perspectives

La pédagogie en santé-environnement s’appuie sur une analyse permanente, sous l’angle de la santé et de l’environnement, de la balance entre les bénéfices retirés et les risques encourus de toute action et tend vers la recherche du meilleur équilibre et du choix éclairé. Cette approche - qui doit nécessairement prendre en compte les incertitudes - souligne l’importance de la transdisciplinarité dans la mise en oeuvre des démarches éducatives. L’espace de décloisonnement proposé par le R²ESE permet de s’enrichir et d’agir plus efficacement : 1 + 1 = 3, le tout étant supérieur à la somme des parties.

Cette charte offre à chacun l’occasion de se questionner sur ses connaissances et ses pratiques et par conséquent, sur ses besoins d’échanges, d’accès aux ressources et de formations.

Rejoindre la dynamique du R²ESE ouvre des opportunités dans ce sens : journées d’échanges et de rencontres, formations, mise à disposition de ressources et d’outils de mutualisation (plateforme web, liste de diffusion, référentiel pédagogique,…).

Les premiers signataires de la Charte :

  •  Docteur Martine AOUSTIN, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé Languedoc-Roussillon
  • Didier KRUGER, Directeur Régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Languedoc-Roussillon
  • Armande LE PELLEC MULLER, Recteur de l’Académie de Montpellier, Chancelier des universités
  • Philippe MERILLON, Directeur Régional de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Languedoc-Roussillon
  • Jean-Paul SALASSE, Président du Groupe Régional Animation Initiation Nature Environnement Languedoc-Roussillon


Pour rejoindre la dynamique régionale...
et connaître l’ensemble des acteurs signataires de la charte, rendez-vous sur :

http://www.grainelr.org/reseau-regional-education-sante-environnement

Références :
1 - Charte d’Ottawa (1986)
Charte de Bangkok (2005)
Déclaration de Zagreb sur les Villes-santé (2008)

2 - Rapport de la Conférence intergouvernementale sur l’éducation relative à l’environnement de l’UNESCO (1977)
Agenda pour le XXIème siècle des Nations Unies (1992)
Texte du Collectif international francophone Planet’ERE (2002)
Circulaire du Ministère de l’Education nationale sur l’Education au Développement Durable n°2011 – 186 (2011)

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]